Atheist dezekration album

Atheist dezekration cover

The band gave birth to its first spawn of blackened metal. Over 40 minutes of pure melodic and blasting rituals preaching for the anthem of atheism. Dark and cold but intelligible raw production.



 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Oligarchislamisme

Infâmes imams misogynes et autres vermines lobotomisées
Ces messagers de la « haine sainte »
Noient paroles et cris dans un déluge enflammé
Dangereux artisans du terrorisme spirituel

Cinq piliers de mensonges
Cinq piliers de foi aveuglée, dévouée
Fondements hypocrites de ce « paradigme »
Sous culture où la vérité est avortée

Cinq piliers de souffrance
Cinq piliers de peur tyrannique
Affreux démiurges, incultes despotes
Souillons leurs idoles !

Hypothétiques Allah et Mahomet, ou autres pantins désarticulés
A l’instar de Jésus et des ses apôtres
Icônes brandies à outrance comme la vérité immuable
Artisans cadavériques du terrorisme explosif

Quelques bouts de papier attisent notre feu
Cette flamme qui nous ravive
Profanes et hédonistes nous sommes
Alors, éradique ce fléau, pour n’en retrouver que les cendres…


The nailed wings of zionism

Eloqim, n’arrête plus ton action, ne garde pas le silence.

Ne reste pas en repos, Dieu de bonté.

Car voilà tes ennemis qui s’agitent en tumulte, et tes adversaires qui lèvent la tête.
Contre ton peuple ils ourdissent des complots, ils se concertent contre ceux que tu protèges.

Ils disent :
« Allons, rayons-les du nombre des nations, le nom d’Israël ne sera plus cité! »
D’un commun accord ils prennent des décisions, contre Toi ils font un pacte.
Mon Dieu, fais d’eux comme un tourbillon de poussière, comme du chaume emporté par le vent.
De même que le feu dévore les forêts, que la flamme embrase les montagnes.
Ainsi pourchasse-les par ta tempête, jette-les dans une fuite éperdue par ton ouragan.
Ainsi pourchasse-les par ta tempête, jette-les dans une fuite éperdue par ton ouragan.

De même que le feu dévore les forêts, que la flamme embrase les montagnes,

Couvre leur visage d’opprobre, pour qu’ils recherchent Ton Nom :
Hachém !

Enfermé dans ce carcan idéologique que nourrit des massacres de tes propres frères
Ni libre conscience, ni libre pensée, ne peut désormais émerger.
Lève toi ! Libère toi de leurs mensonges.
Lève-toi ! Brise enfin leurs chaînes !

C’est à toi Juif de clouer les ailes du sionisme.
C’est à toi Juif de clouer les ailes du sionisme !
Shoah et écrits saints comme seuls prétextes, leur armes quémandées aux plus grandes nations
Ils feront toujours de toi leur instrument de torture ; ils feront toujours de toi leur putain d’esclave.

Les sionistes renversés ne t’arrête pas là.
Les antis qui t’auront soutenus ne seront pas en reste
Ils n’attendront plus le retour leur prophète et leur dogme continuera de te soumettre.
Lève-toi ! Encore ! Écrase-les de tes blasphèmes !
Lève-toi ! Encore ! Écrase-les de tes blasphèmes !

Lève toi ! Libère toi ! Ouvre enfin les yeux à ton peuple soumis, à ton peuple rejeté.
Lève-toi ! Libère toi ! Ouvre enfin les yeux à ton peuple soumis, à ton peuple rejeté.


Etau chrétien

Grand criminel de l’histoire de l’humanité
Exerçant son pouvoir de terreur et de destruction
Les siècles passent, changent de visages et de prédications
Abusant de son pouvoir de subordination à travers les âges
Profitant du malheur du monde pour étendre sa gangrène
Il sème derrière lui l’indignité et la confusion
Il asservit les esprits faibles d’une société contemporaine égarée
Se complaisant dans l’ignorance et la médiocrité…

Immense machine à produire la fascination
D’une apparence embellie et mensongère
Il assomme à grands coups d’histoires fantasques et d’icônes grotesques
Utilisant l’hypocrisie, il aveugle grabataires, maladifs et autres clients potentiels

« Agenouillez-vous pauvres pécheurs l’heure de la rédemption a sonné !
Tous vous espoirs deviennent réalité !
Agenouillez-vous pauvres pécheurs l’heure de la rédemption a sonné !
Tous vous espoirs deviennent réalité ! »

Cependant avez-vous acheté votre place pour le paradis ?
Car bien évidemment cela ne peut être gratuit !
Chacune de ses marches cristallines sont hors de prix
Notre seigneur a besoin de s’acheter une nouvelle voiture…

Chantez à tue-tête vos cantiques risibles…
Ils ne feront que vous enfermer dans l’obscurantisme
Ils testent patiemment jusqu’où votre allégeance peut aller
Jouent avec votre foi aveugle pour mieux vous instrumentaliser

Le seigneur vient expier nos âmes de la corruption et du chaos !
Le seigneur vient expier nos âmes de la corruption et du chaos !
L’étroite conscience du premier péquenot venu
Le déleste au passage de ses quelques pièces…

Instaurant le désarroi avec des règles irrationnelles et contradictoires
Sur lesquelles repose son idéologie d’élu et d’exclu

Mais ça ne vous empêche pas pour autant de sucer inlassablement la bite du Christ
Mais ça ne vous empêche pas pour autant de sucer inlassablement la bite du Christ
Mais ça ne vous empêche pas pour autant de sucer inlassablement la bite du Christ…

Espérant recevoir en plein visage la précieuse semence bénie !

« Il est toujours temps de réagir braves ovidés, ouvrez enfin les yeux !
Ici sonne le glas de ce dogme implacable
Destructeur de liberté, de l’humanité
Briseur de conscience et de connaissance… »

Il est temps de casser ces vieilles chaînes rouillées,
Héritage d’un passé révolu et honteux
Pour mettre fin à l’inculture et à l’inertie massive que provoque le christianisme !


In the halls of tortured idols

Forgotten islands and outreached seas of belief
Here, this is the place of wounded mankind
They are eternal beggars, the wanderers of monotheism…
Could we open the gates of their minds ?

I am sure to find the end of this labyrinth
To deny all divine supremacy
Contemplating the impaled rotten corpses
Lost souls; victims of the divine, or lies of religions

I am in these dead masses
But me…
I stand out in a crowd…


How to build a burning head messiah

« Il existe quelque part dans de sombres contrées isolées, la demeure où vit un homme rongé par solitude et les regrets. En proie à la folie depuis que le monde l’a rejeté, il décide d’entreprendre la création d’un outil vengeur, auquel il inculquera ses fantasmes de grandeurs… »

Non pas né, mais chié au monde
Bébé d’une tumeur d’avortement
Excrétion purulente,
Expulsé d’un renvoi éthylique
Un pur produit de la rancœur et de la haine
Je suis sa marionnette
Son exutoire, son défouloir, son bon vouloir

Tabasse moi si tu veux, étrangle moi si tu peux
J’encaisserai chacun de tes actes odieux
Arrache-moi les cheveux, casse-moi en deux
Je me relèverai à chacun de tes gestes malheureux

Tu auras beau explosé mon écorce vernie
Je ne deviendrai pas un animal comme toi
Tu auras beau contaminé ma chair de toute ta haine
Je subirai une à une chacune de tes morsures de métal

« Ainsi le ventriloque exhibe fièrement le fruit du travail sculpté par sa débordante imagination. Le public conquit explose de rire et de joie devant l’impressionnant réalisme de la marionnette, réclamant toujours plus de tours farfelus… »

Je suis son pantin,
Son objet de désir, sa fierté exacerbée
Il m’a bourré la tête de ses chimères et de ses récits improbables,
Pensant ainsi dans un avenir proche crée,
Un messager des cieux, un marchant de rêve…

L’illusion et l’intolérance seront mes armes
J’assommerai de mon discours d’ignorance
La bienveillance des petite-gens
De mon Aura de fanatique
Je soumettrai le libre penseur

Me voilà, l’Arme Ultime,
L’inquisition du monde laïque
Tel serait sa vision du nouvel âge d’or
Mais moi avant tout le pantin vidé, privé d’émotions
Je suis le diapason d’un esprit mort
Manipulé par l’abrutissement…

« Et une fois de plus, lorsque le rideau se referme, la poussière retombe sur les planches pourries de la scène. Laissant ainsi, derrière lui, la petite et triste marionnette seule dans le néant, seule avec les échos lointains qui résonnent encore au-dessus de la grande coupole… »

Affalé sur mon trône misérable
J’attends l’heure résolue de ma prochaine sentence
Redoutant les nouvelles lubies perverses de mon bourreau

Au nom du Père, du vice et du simple d’esprit…


Klaustrophobik inoculum

Morbid laughing from far beyond
Apocalyptic rains smell the sulphured flavour of death
We have seen through the wheel of ignorance
The condemned future of our desolated Earth

I want to dominate the walls of hatred
Asphyxiated, in the cubic lair of society
Destroyed human reflections are connected
Assembled to inhibit our free will

Conditioned in the hopeless world
We will be slaves of our new prophets
An awful future for humanity…

Squeezed minds by the vice
Sank into the maelstrom of madness
Raising my illusions from mental depths
Imaginary pictures, sterilized souls

I come, I come !


Errare humanum est

Upcoming death of huge cosmic waves
Ashen dethroned shadows of the sun
This is sight of an ominous omen
Let the chaos embrace me !

Trivial gods, filthy swines will be… immolated !!

I am a sinful avatar
I am the wicked tormentor
I am the solar winds
I am the impious nature

You are the four sorcerers of the Earth
Desecrating the names of their « gods »
Bastard Allah or fuckin’dead Christ and Yehova!

I hope we are grateful atheists…

 » Tous ces êtres corrompus me font vomir
Faibles créatures de la nature
Leurs existences dictées par ces panégyriques intolérants
Laissons transparaître la vérité
Point de paradis ou d’enfer
Mais quelques violeurs d’enfants en robe sacrée
Que de belles traditions nos cultures ont héritées !
Le pic ou le bûcher comme jadis
Et le vin coulera à flots… « 


Atheist dezekration

Il était une fois l’histoire du Monde
Un monde malade gangrené par l’absurdité de l’Homme

Christianisme, lèpre de l’occident,
Qui corrompt de son souffle fétide
Tu instaures ton dogme à grands coups de croisades
Tout ce que tu touches se transforme en mort et désolation

Toi catholicisme qui se préserve des tentations
Aime à flétrir, à rabaisser, à couvrir d’ignominie.
Tu t’attaques à l’amour-propre que tu traites d’égoïsme
A la dignité que tu nommes orgueil
Ton église est le théâtre du peuple, ta messe est un drame musical
« Honte à l’humanité » ; tel est ton hymne

Pour ce qui est de amis nos juifs
Nous leurs reprocherons juste en fin de compte,
D’avoir inventer l’histoire, l’optimisme et ce Dieu créateur !

De son ombre menaçante
Voici celui dont le monde craint les foudres
Pourtant son folklore grotesque et ses rituels idiots
Devraient faire rire les foules…
Satanisme tu es la plus amusante création et outil du catholicisme
Tu devrais nous faire trembler de peur
Mais tes pastiches ridicules ont compromis ta crédibilité

Tes adeptes; hordes de fervents croyants refoulés et d’ados frustrés, perdus
Sont de parfaits idiots qui ne font qu’alimenter la survie de la plus vieille machine du monde :
Celle de l’ignorance qui vous perdra tous

Islam de ta nature totalitaire
N’est nulle part plus apparente que le concept de Jihad
La « guerre sainte » comme seul credo,
Tu alimentes l’espoir de nous soumettre à la loi d’Allah
Islam, ta théologie absurde
Vomie du profond des entrailles malades d’un bédouin immoral
Tu es le cadavre putréfié qui empoisonne nos vies

Car aucun Dieu n’est mort pour le rachat de nos péchés…
Il n’y a pas de salut par la foi
Ce ne sont que les fausses monnaies des dogmes véritables
Distillées par des cerveaux brûlés

Tel de répugnants vers luisants
Ils ont besoin pour briller de la plus profonde obscurité
C’est à nous de les dénoncer afin de les embraser
Par la lumière, la connaissance et l’intelligence


Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.